Veille Connect : l’animation de la communauté de veille au Maroc

25 Avr 2017
INTELLIGENCES AFRIQUES
140
0

Photo 1Sindup organisait le 31 mars 2016, la première soirée Veille Connect à Casablanca, un moment de rencontre permettant aux professionnels de la veille de partager retours d’expérience et visions des tendances et des bonnes pratiques.

Le lancement de la première soirée Veille Connect s’inscrit dans une approche de développement en Afrique du nord, et notamment le Maroc, où une dynamique autour de la veille et de l’Intelligence Economique monte en puissance. Les pratiques de veille demeurent peu structurées au sein des PME, mais de nombreux dispositifs ont été mis en place pour encourager une professionnalisation de la veille. Dans cet esprit la collaboration avec les écoles et universités a pour objectif de contribuer à la formation des étudiants aux nouveaux outils dans un objectif de déployer les bonnes pratiques au sein de leurs futures entreprises.  La soirée a commencé avec les interventions de Mohamed Benabid, rédacteur en chef de L’Economiste, nous partageant son expérience des pratiques de veille et d’Intelligence Economique dans les médias. Puis Mouna Haddani, consultante en veille stratégique a partagé sa vision des pratiques de veille et d’Intelligence Economique au Maroc.

« Un portrait des pratiques de veille et d’Intelligence Economique au Maroc » –  Par Mouna Haddani

La communication du 31 mars 2016 à Veille Connect Casablanca a porté sur la présentation des résultats d’une enquête dressant un portrait des pratiques de Veille et d’Intelligence économique (IE) d’un échantillon d’entreprises marocaines, de toutes tailles et de tous secteurs.

De ces expériences accumulées, il ressort qu’en matière d’intelligence économique, les modes de pensée et d’action sont diversifiées et dépendent largement de la culture, de la structure et de la taille de l’entreprise.

Dans les PME, les pratiques d’IE sont généralement informelles et l’information demeure non structurée. Les budgets alloués, les ressources humaines, l’organisation et les outils dédiés à l’IE font aussi défaut.

Quant aux grandes structures, les activités d’IE se caractérisent par un niveau de reconnaissance important, un niveau d’organisation élevé et une inégalité de maturité quant à l’utilisation des outils de veille. Toutefois, la plupart d’entre elles souffrent d’une surveillance des sources électroniques non optimale, une forte allocation des ressources pour la production des livrables, une maîtrise délicate de la prise en compte des sources informelles en plus de l’absence des indicateurs de performance pour mesurer la contribution de la veille dans les performances de l’entreprise.

De surcroit, un tour d’horizon des retours d’expérience de structures marocaines ayant réussi à développer une compétitivité informationnelle, dévoile la mise en place de quelques pratiques innovantes, notamment en matière de travail collaboratif, de pérennité du dispositif d’IE et, aussi et surtout, en matière de complémentarité des canaux d’informations dans une approche d’aide à la décision.

Les soirées Veille Connect sont organisées depuis 3 ans dans différentes villes et sur 3 continents (Europe, Amérique du Nord et Afrique). Mickaël Réault, organisateur des soirées Veille Connect et fondateur de la plateforme de veille stratégique Sindup, a créé le concept afin d’animer l’écosystème et encourager le partage de bonnes pratiques et de retours d’expérience entre les professionnels de la veille.

www.veille-connect.fr
www.sindup.com

 

Laisser un commentaire